​Comment éviter de prendre du poids pendant la ménopause ?

​À l’arrivée de la ménopause, il n’est pas anormal de voir son corps de femme changer et de se voir lestée de quelques nouveaux kilos. Si cela semble commun en raison d’un dérèglement hormonal, ce phénomène de prise de poids peut toutefois être évité s’il est préparé en amont. Comment éviter de prendre du poids à l’approche de la cinquantaine ? Nous vous donnons les clés pour conserver votre silhouette.

​Pourquoi prend-on du poids lors de la ménopause ?

​À l’aube de la cinquantaine, le corps comme le métabolisme peuvent prendre un coup. En effet, avec l’âge, le métabolisme a tendance a avoir de plus en plus de mal à bruler les calories et cela ne s’améliore pas avec l’arrêt du fonctionnement des hormones. Autre cause à effet : la thyroïde qui perd un peu de son tonus et peut favoriser la prise de poids au fil des années.

Ainsi, les femmes avouent prendre quelques kilos qu’elles n’ont généralement pas eu le temps de voir arriver. Et si nous vous disions que cette prise de poids n’est pas forcément définitive ? Pour cela, il va certes falloir revoir quelques points, mais le jeu en vaut la chandelle.

​Comment éviter la prise de poids ?

​Pour éviter de prendre du poids à cause du bouleversement des hormones, voici ce qu’il peut être nécessaire de mettre en place en amont de la ménopause afin de préparer le terrain et éviter l’arrivée des kilos en trop. En prime, ces petites règles ne peuvent être qu’un vecteur de bonne santé.

Travailler sa masse musculaire

Si l’alimentation va avoir pour but de puiser directement dans les graisses, l’activité physique, elle, va avoir l’ascendant sur le travail musculaire. Par ce biais, vous allez bien sûr bruler des calories, mais aussi relancer votre métabolisme qui recommencera à se dépenser au repos. Par la même occasion, tout ce travail va avoir une incidence sur votre silhouette qui va se redessiner au fil du temps.

Outre le sport, on mise sur une alimentation riche en protéines végétales et animales, en fibres et en céréales dont les acides aminés vont participer au développement des muscles. Concernant les protéines, elles permettent également d’atteindre rapidement la sensation de satiété et donc, de ne manger qu’à sa faim et pas plus.

Pour le reste, on conseille de favoriser des sports doux, notamment à cause des articulations qui se rigidifient avec l’âge et deviennent fragiles. Natation, vélo d’appartement, yoga, fitness seront de bons moyens de vous dépenser sans risquer de vous blesser.  

On développe ses abdominaux

Avec la ménopause, le ventre a tendance à gonfler en raison d’un manque d’œstrogènes. Ce sont eux qui avaient tendance à répartir les graisses et qui favorisent désormais leur stockage au cœur de cette zone. Si toutefois on remet la faute sur les hormones et une mauvaise alimentation, sachez que ce phénomène peut être calmé et limité en travaillant les abdos.

Nul besoin de devenir bodybuilder attitré pour cela. Concentrez-vous juste davantage sur cette zone sensible et imposez-vous de petites séries de 20 abdos sur 3 ou 4 répétitions, une à deux fois par semaine. Pensez à bien respirer et à boire beaucoup d’eau pour éliminer les toxines. 

On surveille son alimentation

À l’aube de la cinquantaine et par conséquent de la ménopause, il devient important d’adapter son alimentation à son rythme de vie. On va donc commencer à revoir les menus pour mettre l’accent sur les nutriments, les protéines et les fruits et les légumes.

On mise également sur le poisson et les huiles d’olive et de colza qui sont naturellement riches en oméga-3. Par la suite, on passera aussi à la cuisine maison, exemptes de produits dérivés ou transformés qui favorisent le stockage des graisses en raison de leur fort apport en sucre. On choisira également des aliments de qualité dont il est possible de retracer la provenance.

D’autre part, il est indispensable de limiter la consommation de viennoiseries, de pain qui s’avère très bourratif, des aliments frits, des sodas sucrés et des concentrés de fruits qui sont eux aussi, bourrés de sucres.

Le top 10 des aliments pour perdre du poids à retrouver ici

On opte pour un rééquilibrage alimentaire si nécessaire

Notre conseil, c’est surtout d’éviter de se lancer dans un régime une fois que la ménopause est arrivée. Dans l’ensemble très restrictifs et stricts, vous risqueriez de reprendre davantage que le poids perdu. Pour fondre et favoriser la perte de poids, mieux vaut consulter un professionnel de santé qui saura vous aiguiller vers un rééquilibrage alimentaire tout doux et sans risque pour votre santé.

Les meilleurs programmes minceur pour perdre du poids à retrouver ici

On essaye de maintenir les bonnes habitudes alimentaires

Et par cela, on entend également de ne pas sauter de repas, de ne pas abuser des bonnes choses, de ne pas manger en trop grande quantité, d’éviter tout régime strict qui favorise la reprise de poids et surtout, on se dépense ! Pensez avant tout à respecter les bons apports nutritionnels nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme et à solliciter toutes les familles d’aliments lors de vos repas. 

On limite la consommation d’alcool

En effet, si on apprécie toujours à se servir un petit verre, méfiance ! L’alcool en plus d’être dangereux pour la santé lorsqu’il n’est pas consommé avec modération, est un vivier à calories. Pour les apéros festifs, optez plutôt pour du vin rouge ou une flute de champagne qui sont les moins caloriques. 

On chouchoute sa thyroïde

Pour stimuler sa thyroïde responsable de notre silhouette, on pense à consommer davantage de produits issus de la mer et qui sont riches en iodes, zinc, sélénium, protéines et omega-3. Cela vous permettra de garder le contrôle sur votre poids même si la thyroïde n’en est pas le seul facteur. 

On ménage son stress

Oui, le stress est l’ennemi de la minceur et plus encore à la ménopause. Pour limiter son incidence, dépensez-vous. Car, oui, le sport a un impact tant sur le physique que sur le moral. 

ut felis amet, Phasellus consequat. risus. leo.