​Le jeûne intermittent, comment faire pour perdre du poids ?

​Pour maigrir vite, le jeûne intermittent s’avère être une très bonne méthode. Contrairement au jeûne qui consiste à ne se nourrir que d’eau, ici le principe intermittent permet justement de continuer à manger, mais d’une nouvelle manière. Plus facile à suivre et à assumer durant de longues journées sans repas, il permet évidemment de perdre du poids et d’éliminer par la même occasion de nombreuses toxines. Mais comment faire ? Voici les règles à suivre.

​Le jeûne intermittent, c’est quoi ?

​Le jeûne intermittent ou fasting en anglais, est appelé ainsi car, contrairement au jeûne classique, il est ici autorisé de manger de manière normale durant certaines périodes. En effet, si le jeûne n’autorise que de l’eau pendant une période déterminée, la méthode en intermittence repose, elle, sur des horaires stricts et fixes.

Cela consiste a réduire tous les apports caloriques durant un laps de temps précis. Si on estime cette pratique dangereuse, c’est en réalité le contraire. On peut d’ailleurs lui vanter de nombreux mérites, comme le fait de purifier l’organisme, de perdre du poids, d’éliminer les toxines, de prévenir certaines maladies chroniques, mais aussi de purger l’appareil digestif.

Pour le suivre, on suit généralement la règle du 16 h - 8 h qui est la plus connue et qui consiste à jeûner durant 16 heures puis à manger durant un laps de temps de 8 heures. Toutefois, on estime que plus la période de jeûne est longue et plus celle-ci sera efficace. Attention, il ne s’agit pas à proprement parler d’un régime puisqu’à l’origine, notre corps a été façonné pour fonctionner ainsi.

Le jeûne intermittent, une pratique d’origine paléolithique

À l’origine de l’homme, le petit-déjeuner n’existait pas. À l’inverse, l’homme sous sa forme paléolithique avait besoin de chasser dans son environnement pour ramener sa nourriture. Il avait donc pris pour habitude de manger beaucoup plus tard dans la journée. Culturellement, cette pratique s’est envolée pour laisser place au petit-déjeuner que nous connaissons tous actuellement.

Toutefois, si l’on a tendance à nous répéter que le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, sachez qu’il n’en est rien. D’après ce que nous énoncions ci-dessus, l’homme a été génétiquement conçu pour commencer à se nourrir bien plus tard dans la journée.

​Comment suivre le jeûne intermittent ?

​À ce jour, on estime qu’il existe différentes pratiques de jeûne intermittent pour perdre du poids et purger son organisme. Voici celles que l’on retient principalement.

​Le fasting ou jeûne 16:8

​IL s’agit de la méthode que nous évoquions plus haut. Pour l’heure, il s’agit de la plus connue. Elle consiste à jeûner durant 16 heures puis à manger sur un laps de temps de 8 heures. Cela signifie que vous abandonnez principalement votre petit-déjeuner, car, pour exemple, si vous avez mangé à 20 heures, votre prochain repas se fera à 13 heures.

​Le régime 5:2

​Plus difficile, ce régime consiste à manger normalement pendant 5 jours de la semaine, puis à jeûner durant 2 jours. Si cela est trop difficile, on peut s’autoriser 500 kcal. Il faut en revanche continuer à boire beaucoup d’eau.

​Le jeûne un jour sur deux

​Concernant ce jeûne, il suffit d’alterner un jour sur deux entre consommation normale et jeûne total. En temps normal, cette méthode n’est pas suivie à vie, mais le temps d’une cure.

​Comment commencer un jeûne intermittent ?

​Si vous n’avez jusqu’alors jamais expérimenté le jeûne, il convient de commencer doucement. Le Dr Jason Fung, co-auteur du Guide complet du jeûne, conseille dans son ouvrage de débuter avec le petit-déjeuner. Pour cela, on essaye de le retirer de son quotidien à hauteur de 2 à 3 fois par semaine avant d’augmenter peu à peu à cadence.

​Combien de temps faut-il suivre le jeûne intermittent ?

​Le jeûne intermittent est certes, un excellent moyen pour perdre du poids, mais ce n’est pas son seul objectif. C’est pourquoi cette méthode de fasting s’apparente plus à un mode de vie qu’à un véritable régime sur un laps de temps défini.

Par la suite, c’est donc à vous de tester et de sélectionner la méthode qui vous convient le mieux entre le jeûne hydrique, le jeûne 16:8, le jeûne 5:2 ou le jeûne un jour sur deux. Cette décision doit se prendre sur votre niveau d’énergie, de fatigue, la capacité d’adaptation au quotidien, mais aussi les résultats obtenus.

​Que manger lorsqu’on pratique le jeûne intermittent ?

​Afin de rendre votre pratique efficace, votre alimentation doit en effet être saine, équilibrée et variée. De plus, les apports nutritionnels ne doivent pas être doublés durant les horaires ou les journées autorisées à l’alimentation. Voici ce que nous vous conseillons de manger pour chouchouter votre santé et favoriser la perte de poids naturelle.

Des protéines

A trouver dans les viandes maigres, les viandes rouges (de préférence une seule fois par semaine), les oeufs, le poisson, les fruits de mer, mais aussi de source végétale avec les légumes verts, les graines germées, les oléagineux, les algues, les graines de chanvre…

Des féculents

En effet, il est important d’inclure une source de féculents dans ses repas. En revanche, on pèse les portions. Par exemple, on s’autorise 200 grammes au déjeuner et 200 grammes au diner. 

Une alimentation faible en glucides

Les glucides sont en effet tolérés, mais doivent rester discrets afin de permettre au corps de puiser dans les graisses.

Des fruits et les légumes en quantité

Naturellement riches en fibres, ces derniers peuvent généralement être consommés à volonté.

Des produits laitiers

À hauteur de 1 fois par jour, on s’offre un fromage blanc, un fromage ou un yaourt pauvre en matières grasses. 

Des céréales pauvres en sucre

On pense alors au muesli, des flakes de sarrasin, de l’épeautre et des mélanges de graines à votre convenance.

Les avantages de cette pratique

Il existe de nombreux avantages à suivre le jeûne intermittent, tant sur le plan physique que cellulaire et en passant par les fonctions cérébrales. Voici ce qu’il vous faut connaitre pour -peut-être- vous convaincre à suivre un nouveau mode de vie.

Un pic d’insuline en baisse

Le pic d’insuline est en relation directe avec le stockage des graisses et des sucres dans l’organisme. Ainsi, lorsque le taux de celui-ci baisse, l’hormone de l’insuline n’est plus forcée de transporter les sucres en excédent dans les tissus adipeux. Par conséquent, la prise de poids est moins risquée et mieux encore, on peut facilement perdre des kilos en surfant sur ces nouvelles habitudes.

En prime, le déstockage des graisses devient naturel et fluide et influe sur la perte de poids. Pour cela, l’alimentation durant le jeûne doit toutefois être saine, équilibrée et variée.

Une perte de poids naturelle

Nous venons de l’évoquer ci-dessus. Alors que les pics d’insuline sont au plus bas, les graisses commencent à se déstocker naturellement et les kilos en trop commencent à être délogés. Résultat : on perd du poids, comme si de rien n’était.

La qualité de l’alimentation durant les horaires autorisés permet également au corps de puiser dans la graisse stockée et de favoriser son délogement.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussées à prendre du poids ? Nos réponses pour vous aider à comprendre votre prise de poids avant de perdre du ventre.

Une santé de fer

​Il est en effet prouvé que le jeûne intermittent, mais aussi hydrique, participe à améliorer les performances physiques et intellectuelles, la régénération cellulaire, le contrôle des sensations alimentaires, le nettoyage de l’organisme. En prime, il diminue le temps de récupération cellulaire, ce qui peut être un plus pour les sportifs ainsi que l’oxydation des cellules et le vieillissement prématuré.

Une purge totale

En effet, lorsque le corps humain jeûne, celui-ci entre forcément dans un mode de nettoyage interne. Ainsi, les intestins, l’organisme, la peau s’en voient ravis ! Débarrassés de toutes leurs impuretés, ils ne peuvent que mieux fonctionner.

Les inconvénients du jeûne

Le jeûne intermittent regroupe tous les avantages que vous souhaitez ? Attention alors à ne pas enfreindre les limites qui pourraient pénaliser votre tout nouveau mode de vie.

Une pratique qui demande à être correctement réalisée

En effet, le jeûne doit être correctement suivi pour être efficace. À l’inverse, il peut avoir de lourdes conséquences sur l’organisme. Par exemple, la consommation d’eau doit rester importante tout au long de la journée et surtout en période de jeûne. C’est elle qui permet l’évacuation des déchets et toxines et de gérer au mieux le métabolisme.

En prime, il est important de ne pas augmenter sa consommation durant les horaires ou les journées ouvertes à l’alimentation. Une consommation alimentaire abondante entraine en effet la fatigue. En prime, le principe du jeûne repose également sur une alimentation de qualité, saine et équilibrée avec un apport en calories stable.

Vouloir maigrir à tout prix

Nous le disions plus haut, le jeûne est plus un mode de vie qu’une diète stricte. Si elle peut être difficile à mettre en place au tout début, le corps s’habituera plus facilement par la suite. En revanche, il est important de ne pas suivre un jeûne seulement pour maigrir, au risque de se démotiver très rapidement.

Suivez donc, à votre rythme, toutes les recommandations pour rendre cette méthode efficace et positive au jour le jour. Et surtout, demandez l’avis d’un spécialiste de la santé comme un nutritionniste ou un diététicien afin d’éviter de dénaturer le principe du jeûne, d’en connaitre les effets secondaires et de le rendre dangereux pour votre organisme.

id Sed efficitur. Nullam amet, odio